Gestion de campagne adwords : requête locale

Sur Adwords

Adwords est un programme qui permet de mettre à profit un immense flux de requêtes provenant d’ordinateurs situés sur tout les continents. Ce nuage dynamique se compose de milliers de mots-clés qui migrent instantanément depuis les claviers d’ordinateur vers les serveur Google et cela 24h sur 24 et dans environ quarante langues. Combien de requêtes le moteur traite-t-il par jour ? Où se situe les data centers qui gèrent ces transferts ? Peu d’informations filtrent à ce sujet. On sait que les requêtes sont saisies par millions et que certains data centers Google consomment tant d’électricité que le groupe a dû investir dans des centrales hydroélectriques !

Un flux massif et hétérogène qu’il faut trier d’abord par provenance et par langue

Le flux de recherches traité par Google est complexe et évanescent. Collectées en temps réel par les milliers de pages de résultats du moteur, les requêtes des internautes passent seulement et se succèdent par vagues. Le temps d’une recherche, ce flux occupe la bande passante des serveurs Google. Le moteur de recherche a alors joué son rôle : collecter une requête, l’analyser pour soumettre à son auteur en temps réel des sélections de liens pointant sur des sites Internet corrélés à sa recherche.

Bien placer ses annonces sur le flux

Comment faire pour que vos prospects, réalisant les recherches les plus ajustées à votre offre, rejoignent votre site Internet ? Vos annonces sont-elles placées sur les bonnes pages, sont-elle visibles dans le Premium (partie supérieure de la page) ? Ces questions en fait sont prématurées. D’abord, il faut prendre soin d’écarter les internautes qui sont hors cible. Pour ce, on demande au moteur de recherche de ne rendre ses annonces visibles que par des opérateurs qui ont une interface homogène avec le site en terme de langue et qui sont situés dans la zone, la ville, la région, le pays que l’on a désignés.

Il n’empêche ce flux à beau être international, plus de la moitié de la requête est dite locale, c’est-à-dire témoignant d’une recherche dont la sphère géographique ne dépasse pas 30km.